Actualités

 

Information Ministère de l’agriculture et de l’alimentation

 

Julien Denormandie, ministre de l’Agriculture et de l’Alimentation, a
placé l’ensemble du territoire métropolitain en risque « élevé » au
regard de la progression rapide du virus de l’influenza aviaire en
Europe. Des mesures de prévention renforcées vont donc s’appliquer
afin de protéger les élevages de volailles sur l’ensemble du territoire
métropolitain :

– mise à l’abri des volailles des élevages commerciaux et la claustration ou mise sous filet
des basses-cours ;
– interdiction de l’organisation de rassemblements et de la participation des volailles
originaires des territoires concernés ;
– conditions renforcées pour le transport, l’introduction dans le milieu naturel de gibiers à
plumes et l’utilisation d’appelants ;
– interdiction des compétitions de pigeons voyageurs au départ ou à l’arrivée de la France
jusqu’au 31 mars ;
– vaccination obligatoire dans les zoos pour les oiseaux ne pouvant être confinés ou
protégés sous filet.

Ces mesures sont accompagnées d’une surveillance clinique quotidienne dans tous les élevages
(commerciaux et non commerciaux). Elles ont pour but de protéger les volailles domestiques d’une
potentielle contamination

 

 


L’ambroisie

une plante envahissante

qui nuit à la santé

C’est une plante envahissante qui est apparue pour la première fois en France à la fin du XIXe siècle. Elle provient d’Amérique du Nord et l’Homme est le vecteur principal de son introduction et de son expansion. Elle pousse préférentiellement dans les cultures de printemps et plus particulièrement le tournesol, les terrains abandonnés, les friches, le long des routes, des voies ferrées, des vergers…

Son pollen est très allergisant, il suffit de quelques grains de pollen par mètre cube d’air pour que les symptômes apparaissent. 6 à 12 % de la population exposée sont allergiques à l’ambroisie. Depuis environ 20 ans, elle est en pleine expansion et colonise une grande partie de la France. Les pollens sont libérés d’août à septembre avec généralement un pic vers la mi-août.

Les différents stades de développement

La plante présente un port aérien et peu dense. Sa hauteur de croissance dépend de la nature du sol et de son environnement. La hauteur d’une plante en fleurs peut varier de 10 à 180 cm.

Les feuilles

 

Larges, minces, très découpées, elles sont du même vert sur chaque face (ce qui les distingue des feuilles de l’armoise). Pas d’odeur quand on froisse la feuille entre les doigts.

La tige

La tige est généralement poilue, solide et fortement ramifiée d’une hauteur de 70 cm en moyenne.

Les fleurs

 

Petites et verdâtres, elles sont disposées à l’extrémité des tiges. Les fleurs mâles et femelles d’une même plante sont séparées.

  • Les fleurs mâles sont groupées en longs épis bien visibles,
  • les fleurs femelles sont très discrètes, insérées à l’aisselle des feuilles à la base des épis « floraux », isolées.

 


La CAF du Cher change d’adresse postale pour le traitement des dossiers allocataires :

CENTRE DE TRAITEMENT CAF 18

TSA 71296

72034 LE MANS CEDEX 9